Le petit lutin du père noël (copié-collé du 15/12/2006)

Publié le par Milly

Hier, nous sommes allés à l’hopital pour faire le bilan et à la vue de tes yeux tout rouge, l’oncologue a décidé qu’il fallait que l’on re-re-re-revoie l’ophtalmo. Après une petite discussion, où j’essaie de lui faire comprendre que ça sert à rien plus qu’on a déjà les crêmes antibiotiques, que l’on a déjà vu l’optalmo 4 fois et qu’il peut me re-prescrire lui-même si besoin les traitements, et bien il prend quand même un rendez-vous. Il m’annonce un peu plus tard que l’ophtalmo nous recevra théoriquement dans l’après-midi, super, il faut attendre toute la journée pour une hypothétique visite qui en plus ne sert à rien. Je lui signale quand même que je ne vais pas faire attendre mon loulou dans ce lieu qu’il fréquente déjà trop souvent pour un rendez-vous que l’on aura peut-être pas. Mais bien évidement, monsieur s’en fou royale et on doit s’exécuter. Enfin, je préviens les infirmières que ce sera 16h dernier carat, je suis passé pour la chiante de service mais tant pis. Pendant la visite, nous avons parlé de l’IRM qui devait se faire mi-janvier mais le médecin m’a avancé ses calculs bizarres et que finalement ce serait trop tôt. J’avoue que je ne comprends pas, parce que une semaine après la chimio n°3, cela fait la semaine du 20 janvier et lui veut le faire mi-février, mais à cette date-là, on aura fait une autre cure et le protocole veut que ce soit fait une semaine après, pas un mois. Je pense que c’est à cause du déménagement qui sera encore trop frais à cette date et il ne veut pas se casser la tête. Mais je n’ai pas dit mon dernier mot, prochain épisode vendredi. Oh mon coeur, tu sais la gué-guère maman-docteur, c’est pas toujours facile!!! Mais tu es ce que j’ai de plus précieux mon bébé et il est hors de question qu’on prenne le moindre risque. On doit surveiller cete vilaine tumeur de très près pour être sûre qu’elle n’évolue pas.

Enfin, à 16h quand je commençais à désespérer, on nous a appellé pour voir l’ophtalmo. Nous sommes restés 5min dans le cabinet plus qu’effectivement à part refaire une ordonnance, elle ne pouvait rien faire d’autre. Elle m’a même dit qu’elle lui a expliqué au téléphone, que soit le chalazion s’en va avec les médicaments, soit on l’enlève mais il faut une anesthésie générale. Evidemment, il n’est pas question d’en faire une uniquement pour ça, mais je lui propose que si d’ici un mois il n’est toujous pas parti, ce qui est fort probable, il pourrait l’enlever en profitant de l’anesthésie de l’IRM. Elle est d’accord mais était très surprise que l’oncologue ne lui ai pas dit que l’on en prévoyait une. Elle m’a dit que j’avais très bien analysé la situation, et de la tenir au courant de l’évolution du chalazion. Quand à la question de savoir pourquoi tu en as autant, j’ai une nouvelle version mon bébé, ce coup-ci, tu as un terrain propice à cause de la chimio plus que tes défenses immunitaires sont plus fragiles. Est-ce la bonne ce coup-ci?

J’ai enfin ouvert ma liste sur ta maladie mon loulou, bon évidemment, pour le moment, on est que trois, bien que la troisième personne, je ne sâche pas qui c’est. Pourtant, je lui ai envoyé un maïl pour qu’elle se présente à la liste et bien silence radio. Je pense qu’il va falloir du temps pour que tout se mette en place. Mais Paris ne s’est pas monter en un jour!!!
DSC00750-1.jpgMon lutin qui se repose.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article